Défi d’écriture : 50 phrases sur Owen

Il fut un temps (en… 2012) où j’avais écrit grâce à quelques petits défis d’écriture trouvés çà et là sur le net (50 phrases pour un couple, pour un personnage, pour un univers, en ce qui concerne ce qui va suivre). Le but de ce défi-ci : écrire une phrase par thème proposé sur un personnage. Et comme c’était les camps d’été du NaNoWriMo, et que je mettais la main à la pâte pour la première fois sur mon histoire, j’ai préféré travailler sur mes personnages plutôt que sur l’histoire en elle-même, parce que je ne la connaissais pas encore assez à mon goût pour me lancer tête baissée.

Donc je vous offre une partie de ce que j’ai fait, ici sur Owen, l’un des personnages principaux de l’histoire Owen et Krystal (oui, il n’y a pas vraiment d’originalité dans ce titre, c’est simplement que je n’en ai pas encore). Ces 50 phrases ne se suivent pas, n’ont de rapport entre elles que parce qu’elles parlent du même personnage. Ça ne se passe pas aux mêmes moments, parfois c’est avant l’histoire, parfois pendant, parfois… je ne sais pas. Ah, et parfois elles sont éloignée de l’histoire au final. Mais comme vous ne connaissez pas (encore) l’histoire à l’heure où j’écris ces lignes, ce n’est pas très dérangeant.

Le seul retravail que j’ai fait dessus a été de les corriger (du mieux possible, je ne promets pas qu’il n’y ait plus de fautes). Mais je laisserai les phrases telle qu’elles sont, pas forcément très bien formées, parfois peu compréhensible. Mais ce qu’il faut retenir, c’est que, même si je vous l’offre à la lecture, c’est moi que cela a aidé à avancer.

01. Les deniers mots échangés

La dernière chose que tu m’aies dite, c’est que tu savais que ce n’était pas ma faute, la dernière chose que moi je t’ai dite, c’est que je t’aimerai toujours.

02. Au revoir
Je n’ai pas pu te dire au revoir, j’étais déjà parti, enfui, cavalant pour garder ma tête sur mes épaules, je n’ai pas pu te dire au revoir et je le regrette, d’autant plus que c’est ma faute si tu es parti.

03. Perdre la tête
Il avait cru devenir fou, il avait cru perdre la tête quand son épée avait transpercé le corps de son amant, le corps de celui qu’il aimait, le corps de ce jeune homme qui apprenait à être adulte en même temps que lui, avec lui, ce jeune homme qu’il aimait et qu’il venait de tuer.

04. Manqué
J’ai aimé une fois, j’ai appris à aimer une deuxième fois et je dois avouer que cela m’avait manqué, cette douceur dans les traits de la personne aimée quand elle me regarde, cette douceur dans ses gestes, cette sécurité quand je suis dans ses bras.

05. Ça ne durera pas
J’ai peur, peur que ça ne dure pas, je le pense vraiment, ça ne durera pas, il ne peut pas m’aimer comme je l’aime, il ne peut pas m’accorder sa tendresse alors que je suis un meurtrier, même si ce n’est pas ma faute, j’ai tendance à vouloir le croire, alors notre relation ne durera pas, sans doute le tuerai-je sans le vouloir comme j’ai tué Akim.

06. Tomber en disgrâce
Une fois son forfait bien malheureux et tout à fait contre sa volonté perpétré, il tomba en disgrâce, non pas seulement pour Makesh, le frère d’Akim qu’il venait de tuer, mais également pour sa propre famille qui croyait qu’il l’avait fait exprès, sans vouloir croire qu’il n’y était pour rien.

07. Je suis à genoux
Je suis à genoux devant lui et c’est agréable, je suis à genoux devant lui, il me regarde tendrement, je suis à genoux devant lui et je viens de faire ma demande en mariage.

08. Dis-moi ce que je veux entendre
Ce cauchemar revient sans cesse, ce cauchemar m’empêche de me reposer, dans ce cauchemar Akim est là, apparemment en vie, puis il commence à saigner là où mon épée l’a transpercé, et, alors que de sa bouche coule aussi du sang, il me dit : dis-moi ce que je veux entendre, et je ne comprends pas pourquoi il me dit ça, parce que je lui ai déjà tout dit, pardon, je t’aime, ne m’en veux pas, pardon…

09. Demain ne viendra pas
S’il y a une chose que je crains, c’est que le soleil ne se lève pas, qu’un oracle nous annonce que demain ne viendra pas, car cela voudra dire qu’on mourra tous dans la nuit, et je ne veux pas mourir, pas avant d’avoir racheter mes fautes et d’avoir compris ce que s’était passé, pas avant d’avoir dit à Krystal à quel point je l’aime.

10. Tu as tort
Ce n’est pas vrai, tu as tort, tu mens, ce n’est pas possible, tu as tort, Célia, c’est quand même ton père, ne l’aimes-tu pas assez pour dire ça, pour dire qu’il est fou et qu’il faut le tuer, tu mens, tu as tort.

11. Couronne de papier
Je ne suis plus le prince de rien du tout, ce n’est plus une petite couronne d’or que je porte sur la tête, c’est une couronne de papier froissé, sali, déchiré qui siège sur mon crâne depuis ma disgrâce.

12. Pardonne-moi
Pardonne-moi, Krystal, je t’en prie, ce n’était pas ma faute, ce n’était pas moi, je t’en prie, laisse-moi expliquer, c’est déjà arrivé, pourquoi crois-tu que je fuis, parce que j’aime ça, non pas vraiment, pardonne-moi.

13. Au début
Au début, quand nous ne nous connaissions pas encore, Krystal me détestait, il pensait que je n’avais pas d’honneur, que je n’étais qu’un lâche qui avait fui ses responsabilité, puis au fur et à mesure de notre voyage, nous discutions, il apprenait à me connaître, j’apprenais son histoire, il a fini par m’apprécier, parce que moi, dès le début, je crois, je l’ai aimé.

14. Attends un peu
« Attends un peu », ça avait été ses mots très souvent avec Akim et avec Krystal plus tard, il n’était jamais prêt, il ne pensait pas être un jour prêt, pas pour ça, il avait trop peur, il ne pouvait pas avoir des relations plus que platonique avec ses amants.

15. Cicatrices
La première fois que j’ai vu ses cicatrices, je me suis demandé s’il avait été battu dans son enfance, puis, précautionneusement, je lui posait la question, il m’a répondu que non, c’était des traces de ses journées épuisantes et sanglantes d’entraînements avec son maître d’arme qui ne lui faisait pas de cadeau malgré son âge.

16. Deux spectres tristes
J’ai autour de moi deux spectres tristes, je ne les vois pas, mais je sais qu’ils sont là, le premier, c’est mon père, qui est mort peu après la naissance de mon petit frère Kaël on ne sait trop pourquoi mais il a été empoisonné, et l’autre, c’est Akim, mon premier amour, celui que j’ai tué de mes mains, mais pas de ma volonté.

17. La sérénité des jours
Aujourd’hui, il manquait quelque chose au monde, il lui manquait une sérénité, la sérénité des jours de paix, la tranquillité des jours loin de la guerre, de la fuite, ce qu’il ne connaissait plus depuis plus d’un an maintenant.

18. L’orgueil serein
Ah, heureusement que je savais ce que je faisais, heureusement que je ne l’ai pas laissé nous diriger, parce qu’on serait dans le pétrin, c’est moi qui vous le dit, et non, ce n’est pas de la vanité, c’est de l’orgueil serein et bien placé.

19. Passion
Quand il se donna à lui pour la première fois, il ne pensait pas être un être avec autant de passion dans le corps et le cœur, il ne pensait pas vivre une nuit aussi exaltante que celle-ci encore un jour, les premières fois, à ce qu’on disait, étaient toujours d’un unique saveur de nouveauté qu’on ne retrouvait jamais après.

20. Ce qui manque
Il m’aurait fallu deux cœur, un pour aimer Akim, un pour aimer Krystal, et finalement un troisième pour aimer tout le reste de ma famille et de mes amis, il me manque un cœur car le mien n’est pas assez grand pour supporter tout cet amour que j’ai en moi.

21. Jamais
Je crois qu’il me sera à jamais impossible de t’oublier, je crois que jamais je ne perdrais le souvenir de nos étreintes, jamais ne sera mort cet amour que j’ai pour toi.

22. Le douleur qui ne part pas
Il aimait Krystal, mais il aimait encore Akim, et il ressentait encore tellement de douleur face à la perte de son premier amant, cette douleur qui ne partait pas quoiqu’il fasse, quoiqu’il pense, cette douleur qui l’empêchait d’être vraiment heureux dans les bras du Changeur.

23. Des mots sans signification
Je t’entends, mère, je t’entends, mais je ne te comprends pas, ce que tu dis, ces mots qui sortent de ta bouche, il n’ont aucun sens, je ne veux pas les entendre, ne les prononce plus, non, ce n’est pas vrai, ce n’est pas ma faute, il n’est pas mort, il va se réveillé, ce n’est pas moi, s’il te plaît maman, crois-moi, ce n’est pas moi, ces mots que tu dit, est-ce qu’ils me croient ?

24. Éternel
Les croyances humaines faisaient de nous des êtres éternels, pourtant, ils avaient dû apprendre, depuis 1273 ans que nous vivons en harmonie dans un seul plan, que nous ne sommes pas éternel, j’en ai pour preuve que la Grande Prêtresse, Shara, était une ange, et qu’elle vient de mourir.

25. Des bruits d’or pareil
L’opulence, la richesse, la luxure, tout ces mots caractérisaient le palais où je vivais, car je vivais au palais royal, je n’ai jamais trop su pourquoi, alors que d’autres branches de notre famille vivaient dans des manoirs à quelques pas de là, nous, ma sœur, mon frère, ma mère et moi avions le droit de vivre ici, même si maman était la cousine de la reine, je ne crois pas que cela justifiait totalement notre présence au palais.

26. Ton âme à la sienne
Parfois, je me dis que c’est le Destin qui nous a réuni, qui a voulu que l’un meurt pour que je te rencontre, toi, mais d’autres fois, je me dis que tu es une sorte de réincarnation d’Akim, et dans ces moment-là, je m’en veux, car en pensant cela, je te déni toute existante, et je m’y refuse.

27. Offrande
Arrivé aux temples des dieux, je m’approche de l’autel d’Ashaka et d’Adrivia, les déesses tutélaires des anges, et sur ces autels je laisse tomber des larmes amères en offrandes à mes prières.

28. Les anges tombent
La guerre est arrivée jusqu’au royaume des anges, comme Makesh l’avait prévu et prédit, et il m’est arrivé, alors que je me cachais encore avec Krystal et Waldinan, de voir des soldats tomber, car les anges ne sont pas immortels et peuvent tomber au combat.

29. Le feu qui me brûle.
Ça fait tellement mal, si mal que j’en hurlerai de douleur, mais ce n’est pas tant une douleur physique que psychique, ce feu qui me brûle, c’est le feu de mon désir pour Krystal que j’ai de plus en plus de mal à réprimer malgré mes réticences à m’engager de nouveau auprès de quelqu’un, je ne veux pas céder, ce serait comme trahir Akim, même s’il est mort.

30. Ton cœur froid me tue
Tu t’es détourné, tu es parti, je ne comprends pas, tu dis de moi que je ne semble pas ressentir d’émotion, mais présentement, c’est ton cœur si froid qui me tue à petit feu.

31. Café noir
Je ne refuse pas toujours de boire un café, sauf quand on me dit qu’il est noir, je ne le supporte plus, depuis la mort d’Akim, parce que c’était sa boisson préférée, qu’il me l’a fait aimer et maintenant, j’ai envie de pleurer quand on me propose un café noir.

32. Douze sucres
Tu es toujours étonné de me voir manger autant de sucre, quand toi tu prends une boisson amer pour tenir toute la journée, ou après le repas, moi je m’enfile une douzaine de morceaux de sucre, ce n’est pas très aristocratique, n’est-ce pas ?

33. Quand sonne la cloche
Ce n’était jamais bon signe quand la cloche sonnait, on a un proverbe d’ailleurs avec cela : « Quand sonne la cloche, les ennuis approchent », et ça se révélait juste au royaume des anges, mais quand la cloche du temple du dieu du temps sonne, j’ai d’abord peur, puis je me rappelle où nous sommes et que les harpies n’oseraient pas attaquer l’Empire.

34. Amer
Les larmes amères qui coulent sur mes joue rougies par le froids sont pour toi, Krystal, pour que tu comprenne que je t’aime vraiment, même si je suis encore hanté par la mort de mon précédent amant que je considérais comme mon âme sœur, je sais que je t’aime et que je voudrais que tu sèche ces larmes.

35. J’erre solitaire
Avant de te rencontrer, j’errai en solitaire au travers des cieux, avant de te rencontrer, j’étais seul au monde, seul dans ma tête, mais maintenant, je t’ai toi et cette petite voix qui me dit que je t’aime tous les jours que les dieux font.

36. Dans mon âme
Dans mon esprit résidait ma culpabilité, dans mon corps siégeait le tien, dans mon cœur le souvenir d’Akim et dans mon âme un mélange incroyable de tout cela faisait que j’arrivais à t’aimer malgré ma culpabilité face à la mort de mon premier amour que j’avais provoquée.

37. Éblouissant comme un soleil ancien
Elle est plus vieille que moi, elle est plus vieille que toi aussi, que nous deux réuni en fait, mais il ne faut pas dire qu’elle est vieille devant elle, parce qu’elle se vexerait et de toute façon, elle conservera son apparence actuelle jusqu’à sa mort, étant donné que c’est une dryade, mais elle est éblouissante comme un soleil, mais un vieux soleil !

38. D’espérer et d’attendre
Je n’ai fait que cela depuis que je suis retenu, contre mon gré s’entend, dans la forêt des elfes de l’ouest, j’attends et j’espère, que mon prince charmant vienne me sauver, que je puisse enfin partir d’ici, mais en fait de prince charmant, je n’ai eu que toi qui est tout au plus un misérable changeur qui ne changera pas grand chose au monde.

39. Ce désir très pur
Ce n’est pas de l’amour que je ressens pour toi, ma Célia, tu le sais, tu ne m’aime pas non plus de l’amour que se porte nos parents, pourtant, nous nous aimons d’une certaine manière, c’est un désir d’une telle pureté qui nous uni que personne n’y trouverai rien à redire, euh, sauf peut-être Krystal qui a été élevé dans le seul amour parental sans fratrie ni cousinage et donc ne comprend pas que je puisse dire que je t’aime d’une façon différente que je l’aime lui.

40. Immaculés conseils
Immaculé, j’ai cru qu’elle l’était, aussi ai-je pris ses conseil comme argent comptant, puis je l’ai surpris en train d’embrasser un homme, un de ses gardiens, et là, j’ai compris qu’on nous mentait sur la Grande Prêtresse et qu’elle n’était pas aussi pure qu’on voulait nous le faire croire, mais, après tout, qu’importait qu’elle soit vierge ou parturiente, elle restait la même.

41. Les âcres froidures
J’aime pas le froid, j’aime pas la montagne, j’aime pas la neige, alors pourquoi a-t-il fallut qu’on aille se perdre dans ces montagnes enneigées et froides qui me font tomber malade ?

42.Tous nos ennuis
Tous nos ennuis, ils sont ma faute, uniquement ma faute, tu ne peux pas être en cause, ce n’est pas toi qui a tué le frère du chef de cette armée qui nous tombe dessus, ce n’est pas toi qui a tué ton premier amour, ton premier amant, ce n’est pas toi qui n’a pas été assez fort pour laisser ton futur beau-frère te couper la tête en représailles.

43. Épicé
S’il y a une chose, autre que le café, que j’ai appris à aimer avec toi, Akim, c’est bien la cuisine épicée, parce que je ne sais pas comment vous faites pour ingurgité autant de couscous ou de tajine avec autant d’épices, mais j’ai fini par trouver ça bon, c’est un bon signe, non ?

44. Un soir obscurci
Le soir, je ne veux pas m’endormir, le soir, je ne veux pas fermer les yeux, parce que je sais que je vais faire un mauvais rêve dans lequel tu vas te trouver et qui va me laisser angoisser tout le reste de la nuit, alors je préfère rester éveillé dans le soir obscurci par l’absence d’étoile, on dirait que le ciel lui aussi, refuse de rêver.

45. Je lui jetai mon cœur
C’est assez étrange comme sensation, et je ne pensais pas pouvoir aimer un autre homme après Akim et le désastre de sa mort, mais j’ai rencontré Krystal et bizarrement, je lui ai jeté mon cœur, comme on jette un morceau de viande à un animal affamé, il avait besoin d’aimer, j’avais besoin d’être aimé, contentons-nous de ça pour le moment, on verra plus tard pour l’amour véritable.

46. Les yeux couleur lointaine
Il n’existe que peu de couleur atypique dans le monde, du moins à ma connaissance, mais cette couleur là, je ne l’avais jamais vu auparavant, et je la qualifierais comme… un couleur lointaine, c’était vraiment bizarre pour une couleur d’yeux.

47. Des astres bleus, des perles roses
Je ne sais pas ce qui m’est arrivé, je ne sais pas ce qui m’a pris non plus, mais j’ai cédé à la tentation de cet homme qui me proposait un étrange tabac, et maintenant, je vous la lune en bleue et les perles de tes yeux en rose, alors que je sais bien que tu déteste cette couleur.

48. Couleur de la cendre
Mes yeux, je ne les aime pas, je n’aime pas leur forme, je n’aime pas leur couleur, parce que j’ai des yeux gris, et le gris, c’est la couleur de la cendre, ce qui reste après que le feu ait été éteint, si j’avais pu choisir entre la cendre et le feu, j’aurai choisi le feu, c’est plus vivant, plus vorace, mais ma mère me dit que sous la cendre peuvent renaître des plantes plus fortes que les autres et donc que c’est une couleur qui prouvait ma force et ma détermination, peuh, que des racontars de mamans de toute façon.

49. Adrénaline
C’était quelque chose de bizarre qui m’arrivait à présent, ton visage s’approchait du mien, mes lèvres se tendaient vers les tiennes, et mon corps tout entier m’envoyait des signaux que je ne savais pas interpréter, je crois bien que l’adrénaline coulait dans mes veines plus que l’oxygène car j’avais du mal à respirer, mais tellement envie que tout aille plus vite, embrasse-moi Krystal, dépêche-toi !

50. Tomber des nues
Quand j’ai appris que ma sœur était enceinte, je suis un peu tombé des nues, bien sûr, je m’attendais à ce qu’ils procréent, avec Alan, mais, je ne m’attendais pas à ce que… ah, suis-je bête, en fait, elle était certainement déjà enceinte lors de leur mariage, et elle ne m’a rien dit, je crois que je vais me venger, doucement, lentement, froidement…

Publicités
Cet article, publié dans Owen&Krystal, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s